Player

France 24 Mobile – L’actualité internationale 24h/24

Monaco: première pour Thierry Henry au milieu de ses troupes

Dernière modification : 15/10/2018

© AFP/Archives | Thierry Henry assiste au match Monaco-Atlético Madrid le 12 octobre 2018

MONACO (AFP) - 

Ca y est ! Deux jours après l'annonce de sa nomination, Thierry Henry a dirigé son premier entraînement de l'AS Monaco, englué à la 18e place de la Ligue 1 avec 6 petits points et en crise, lundi en fin d'après-midi.

Nommé en remplacement de Leonardo Jardim, démis de ses fonctions, Thierry Henry, 41 ans, s'est retrouvé au milieu de ses joueurs à 16h00 pour une séance à huis clos, loin des regards indiscrets. Mais le meilleur buteur de l'histoire des Bleus (51 buts en 123 sélections), qui sera présenté officiellement mercredi, est arrivé bien plus tôt au centre d'entraînement de la Turbie, qu'il connaît par coeur, pour l'avoir fréquenté au début de sa carrière de joueur, entre 1993 et 1999.

Il a débarqué dans une voiture fournie par le club vers 09h00.

Durant la matinée, l'ancienne gloire d'Arsenal s'est entretenue avec les différentes composantes du club qui travaillent au quotidien auprès des joueurs: communication, service médical, service vidéo. Puis, en compagnie de son staff technique, il a planché sur le planning de la semaine et de la longue série de matches à venir. A commencer par le déplacement à Strasbourg, samedi en Ligue 1, puis à Bruges le mercredi 24 octobre en Ligue des Champions, et la réception de Dijon le samedi suivant.

Avant le début de la séance de l'après-midi, le vice-président Vadim Vasilyev est passé le saluer. Mais il ne s'est pas attardé, au contraire du directeur sportif Michaël Emenalo, qui a suivi l'entraînement.

A 16H00, Henry a donc rassemblé, sur le terrain habituellement réservé à l'équipe réserve, le peu de joueurs qui n'étaient pas en sélection nationale. Car si Jovetic, Henrichs ou Pellegri (toujours en soins) étaient bien présents, nombre de leurs prestigieux coéquipiers, à l'image du champion du monde Sidibé ou du capitaine Falcao, retenu avec la Colombie, étaient absents.

-Le patron, c'est lui-

En survêtement noir du club, un ballon tenu à la main, Henry a rapidement présenté son staff: le préparateur physique italien Carlo Spignoli et l'entraîneur des gardiens André Amitrano, tous deux déjà en poste. Mais surtout les nouveaux; Joao Carlos Valado Tralhao, ex-entraîneur de l'équipe réserve du Benfica Lisbonne et Patrick Kwame Ampadu, ex-formateur du centre de formation d'Arsenal.

Puis, rapidement, Henry est entré dans le vif du sujet. Il a indiqué les orientations de la séance. Après l'échauffement, il a supervisé différents exercices. Toujours avec ce ballon tenu à une main ou dans les pieds. Comme si, à 41 ans, cela le démangeait de jouer encore...

Souvent l'air très concentré, les yeux fixés vers le sol, comme en pleine réflexion. Parfois plus proche des joueurs, il a encouragé, frappé des mains ou encore interpellé ces joueurs, comme l'Allemand Henrichs, lui demandant de se mouvoir différemment afin d'optimiser sa coordination gestuelle.

Henry est bien le patron. Il l'avait d'ailleurs déjà montré la veille. Accompagné du directeur sportif Michaël Emenalo, il s'était rendu à Cannes, où toutes les équipes issues de l'académie du club jouent désormais, du fait des travaux de création du nouveau centre d'entraînement de La Turbie.

Il y avait suivi la rencontre de l'équipe U19, dirigée par Frédéric Barilaro, son premier formateur à Monaco. Après le match nul (1-1), il a pris soin d'aller saluer les joueurs dans les vestiaires.

Histoire de montrer qui dirige le secteur sportif de l'AS Monaco et qu'il suivra avec attention l'évolution de chacun au sein du club.

© 2018 AFP