Player

France 24 Mobile – L’actualité internationale 24h/24

Arbitres, dirigeants, agents inculpés: la semaine noire du foot belge

Dernière modification : 12/10/2018

© BELGA/AFP/Archives | L'agent de joueurs Mogi Bayat suit le match du championnat de Belgique Anderlecht-Saint-Trond, le 30 septembre 2018 à Bruxelles

BRUXELLES (AFP) - 

Des agents de joueurs, des dirigeants de clubs et un arbitre sous les verrous, un entraîneur et un joueur inculpés: le football belge de haut niveau a vécu une semaine noire, ébranlé par un scandale de corruption qui s'annonce tentaculaire.

Au total 19 personnes, soupçonnées de participation à une organisation criminelle, corruption ou blanchiment d'argent, ont été inculpées à la suite d'un vaste coup de filet qui a mobilisé plus de 180 policiers mercredi en Belgique.

Neuf d'entre elles ont été incarcérées, a précisé vendredi le parquet fédéral, compétent en matière de crime organisé et qui chapeaute l'enquête confiée à un juge d'instruction de la province du Limbourg (nord-est)

- QUI SONT LES PRINCIPAUX SUSPECTS ? -

Quatre agents de joueurs dont les influents Dejan Veljkovic et Mogi Bayat, ancien dirigeant du Sporting de Charleroi, comptent parmi les suspects incarcérés.

Mogi Bayat est soupçonné d'avoir "manipulé" plusieurs transferts afin d'augmenter le montant de ses commissions, avec la complicité d'agents, clubs ou sociétés basés en France, en Angleterre et au Luxembourg, selon le parquet.

Cet agent est connu de plusieurs clubs français dont le FC Nantes, où il a placé cet été le milieu de terrain international belge Anthony Limbombe. Le montant du transfert a été évalué à 10 millions d'euros, soit le plus gros jamais réalisé par les Canaris.

Toutefois aucun club français n'a fait état d'une perquisition dans ses murs mercredi, alors que neuf en Belgique ont reçu des visites de la police (dont le FC Bruges, Anderlecht, le Standard de Liège, Genk, Malines etc).

En Belgique, les commissions présumées occultes perçues par Bayat auraient transité notamment par le compte bancaire de Me Laurent Denis, ex-avocat du club d'Anderlecht, qui a aussi été placé en détention.

Deux dirigeants du FC Malines et l'arbitre Bart Vertenten ont connu le même sort, cette fois dans un volet de l'enquête concernant de présumés matches arrangés au bénéfice de ce club flamand en mars 2018.

Enfin, la compagne de M. Veljkovic a aussi été placée sous les verrous. Un compte à son nom aurait reçu des versements suspects, selon les médias belges.

- QU'A REVELE L'ENQUETE ? -

Que de nombreuses commissions perçues sur des transferts étaient dissimulées au fisc belge, notamment en transitant par l'étranger. Certaines réapparaissaient sous la forme de compléments de salaire pour les joueurs ou de cadeaux offerts dans les clubs.

Le parquet fédéral a évoqué la saisie de comptes et coffres-forts pour un total de 3,6 millions d'euros. De l'argent liquide, des bijoux et des boîtes vides ayant contenu pour 8 millions d'euros de montres de luxe ont également été découverts.

Les "constructions financières" imaginées par Dejan Veljkovic, très lié à plusieurs clubs flamands, ont fait transiter des fonds à Chypre, au Monténégro et en Serbie, vers des entités apparemment "sous son contrôle", toujours d'après le parquet.

C'est aussi une rémunération non déclarée qui a valu à l'entraîneur du FC Bruges, le Croate Ivan Leko, d'être mis en cause dans le scandale.

Inculpé pour "blanchiment d'argent" ce dernier a été libéré et a pu reprendre l'entraînement vendredi avec son équipe qui dispute cette saison la Ligue des champions.

- MALINES ET BEVEREN DANS LA TOURMENTE -

Un gros chapitre du dossier concerne deux matches supposés truqués au bénéfice du FC Malines, relégué au printemps en deuxième division.

Il s'agit des matchs Anvers-Eupen (2-0 le 3 mars 2018) et FC Malines-Waasland Beveren (2-0, 11 mars), dont les résultats auraient été "influencés" à la suite d'arrangements entre Veljkovic, deux arbitres et une demi-douzaine de dirigeants de clubs.

Dans ce volet l'attaquant belge Olivier Myny, qui jouait jusqu'à l'été dernier à Beveren (1re division), a été inculpé notamment de corruption, tout comme le président et un des administrateurs du club.

La Fédération belge de football a suspendu la journée de 2e division qui était prévue ce week-end. Aucun match n'était programmé en 1re division.

© 2018 AFP