Player

France 24 Mobile – L’actualité internationale 24h/24

Bleus : N'Golo Kanté, l'éveil tardif d'un milieu "box to box" à l'anglaise

Dernière modification : 03/05/2016

© Franck Fife, AFP | Le milieu de terrain de Leicester City N'Golo Kanté, sélectionné avec les Bleus.

Texte par Yann BUXEDA

Champion d'Angleterre avec Leicester, le Français N'Golo Kanté s'est affirmé comme l'un des meilleurs milieux de terrain de Premier League en 2015/16. Une éclosion tardive pour ce joueur de 25 ans, qui pourrait bien être du voyage à l'Euro-2016.

Qui aurait pu croire, il y a quatre ans, que le milieu de terrain N’Golo Kanté serait sacré champion d’Angleterre un jour… Et pourtant, le milieu de terrain a fêté, lundi 2 mai, l’improbable triomphe de son club Leicester, titré en Premier League au soir de la 36e journée. Une belle revanche pour celui qui a failli ne pas rejoindre le championnat anglais. En début de saison, son entraîneur à Leicester, Claudio Ranieri, avait clairement exprimé ses doutes face au profil du joueur. Avant de reconnaître son erreur : "N'écoute plus jamais ce que je dis", aurait-il lâché à son recruteur en chef au cours de la saison.

Au même titre que ses coéquipiers Riyad Mahrez et Jamie Vardy, Kanté a explosé sous le maillot des Foxes cette année : un but, quatre passes décisives et un titre honorifique de "meilleur tacleur du championnat". Vif, solide et infatigable, il s’est même positionné comme un prétendant sérieux à la liste des 23 joueurs qui disputeront l’Euro-2016 sous le maillot de l’équipe de France.

Du blues aux Bleus

Pourtant, à 21 ans, N’Golo Kanté végétait en cinquième division française au sein de la réserve de l’US Boulogne, et rien n’indiquait qu’il puisse franchir les étapes avec une telle vélocité. Mais depuis quatre saisons, Kanté gravit les marches une à une : le National, en 2012/13 avec Boulogne, puis deux saisons à Caen, en Ligue 2 (2013/14) puis en Ligue 1 (2014/15) qui confirment ses belles dispositions.

Sans surprise, les gros clubs français s’intéressent alors à ce poids-plume (1m69 pour 68 kg), à l’image de l’OM de Marcelo Bielsa, qui tente de l’attirer dans ses rangs à l’été 2015. Sans succès : N’Golo Kanté, attiré par les sirènes de la Premier League, décide de franchir la Manche et de rejoindre Leicester pour 8,5 millions d’euros. Un choix indéniablement payant : champion d’Angleterre, le natif de Paris a également tapé dans l’œil du sélectionneur des Bleus Didier Deschamps.

"C'est un milieu de terrain complet, il a une grande aptitude à récupérer les ballons, a sentir les trajectoires, à bien se positionner, et un volume qui lui permet de faire le 'box to box' (de surface à surface) spécifique à l'Angleterre", explique DD, qui lui a donné l’occasion de revêtir la tunique bleue à deux reprises, fin mars, face aux Pays-Bas et à la Russie. Une opportunité que n’a pas manquée le joueur, auteur de son premier but en bleu face à la sélection entraînée par Leonid Sloutski.

Le nouveau Makelélé

Après avoir frôlé les oubliettes à plusieurs reprises, Kanté est aujourd’hui l’un des joueurs "défensifs" les plus en vue en Europe. Et il attire les compliments, à l’image des propos tenus par Thierry Henry, dernier joueur français à avoir remporté le titre de joueur de l’année en Premier League, en 2006.

"Il a été énorme toute la saison […]. On fait toujours l'éloge de ceux qui créent des différences, qui réussissent des petits ponts, mais on oublie trop souvent ceux qui couvrent, qui savent faire les fautes quand il faut. C'est peut-être un peu tôt pour le dire, mais il me rappelle Claude Makelélé dans sa façon de jouer", explique l’ancien buteur d’Arsenal, aujourd’hui consultant pour les médias anglais.

Cette analogie avec Makelélé, qui a été le poumon du Real Madrid, de Chelsea puis du PSG dans les années 2000, ne doit rien au hasard. Comme lui, Kanté est plus petit que la plupart des joueurs de champs, et comme lui, il compense par une activité de chaque instant sur le pré. Une statistique parle plus que toute autre : avec 116 interceptions de balles depuis le début de la saison, il est tout simplement le meilleur récupérateur de Premier League.

"Je ne serais pas surpris qu'un jour, il soit à la réception d’un de ses propres centres", s’amusait Ranieri il y a quelques semaines. En attendant qu’il y parvienne, Kanté restera très probablement cantonné à ce long travail de sape qu’il fait si bien : harceler, récupérer et relancer. Ce travail de l’ombre, c’est aussi celui qui a permis à Riyad Mahrez d’être sacré meilleur joueur de Premier League, à Jamie Vardy d’avoir inscrit déjà 22 buts en championnat et à Leicester de pouvoir savourer son sacre à deux journées de la fin.

Un beau lot de consolation pour le joueur, qui n’en demandait pas tant il y a peu encore. Et avec l’Euro et un plausible transfert vers une grosse écurie cet été en ligne de mire, nul doute que la belle histoire de Kanté durera encore un moment.

  • FOOTBALL

    Foot européen : Leicester City et le Bayern Munich prennent leur temps

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Premier League : Leicester City sacré champion d’Angleterre

    En savoir plus