Player

France 24 Mobile – L’actualité internationale 24h/24

Ligue des champions : le Barça surclasse la Juve et retrouve le sommet de l'Europe

Dernière modification : 07/06/2015

© AFP | Le FC Barcelone a remporté sa cinquième Ligue des champions, samedi, à Berlin

Texte par Yann BUXEDA

Au terme d'une superbe rencontre ponctuée de quatre buts, le FC Barcelone a vaincu la Juventus Turin (3-1), en finale de la Ligue des champions. Quatre ans après leur dernier succès en C1, les Catalans retrouvent le sommet de l'Europe.

Le suspense aura finalement duré bien plus longtemps que prévu, mais les pronostics n'ont pas été déjoués. Après 1992, 2006, 2009 et 2011, le FC Barcelone a retrouvé le sommet de l'Europe, en remportant la finale de la Ligue des champions face à la Juventus Turin, samedi 6 juin. Après un tout début de rencontre en faveur des Italiens, le Barça a trouvé le chemin des filets par Rakitic et scellé un titre continental que beaucoup lui promettaient déjà.

À Berlin, où l'Olympiastadion accueillait le match, le favori n'a donc pas déçu. Dès leur première incursion dans le camp italien, à la quatrième minute de jeu, les hommes de Luis Enrique ont récité une nouvelle strophe de ce football qui les a menés vers de nombreux succès depuis le début de la saison.

Sur une percée de Neymar côté gauche, le ballon a été transmis dans l'axe à Andrès Iniesta, à l'entrée de la surface. Le capitaine des Catalans a délivré un modèle d'ouverture à Rakitic, seul aux six mètres, et qui s'est chargé de fusiller Buffon sur sa ligne (4e, 1-0).

Derrière, tout est devenu plus compliqué pour les Turinois. En dehors d'une frappe d'Arturo Vidal (7e) qui n'a pas trouvé le cadre de Ter Stegen, les hommes de Massimiliano Alegri ont peiné.

Le Barça se balade...

Dans la foulée du premier avertissement du match, distribué justement au Chilien pour une grosse faute sur Busquets, le Barça a même failli doubler la mise. C'est finalement "Gigi" Buffon qui a sauvé les siens en réalisant une sublime parade sur une frappe de Dani Alvès (13e).

Puis, après le quart d'heure de jeu, le Barça a progressivement desserré l'étreinte et laissé l'initiative à son adversaire italien. Une possession que les Bianconeri n'ont pas réussi à concrétiser. Maladroits, mal inspirés à l'image d'un corner joué à deux puis totalement gâché par un centre de Marchisio directement dans les bras du portier du Barça (35e), ils n'ont finalement récolté qu'un nouveau carton jaune pour une faute de Pogba sur Messi au milieu de terrain (40e).

Une copie assez triste que Buffon a conclu d'une relance à la main catastrophique, et que Neymar a failli convertir en but.

Dès la reprise, le portier s'est rattrapé, en sortant une nouvelle tentative de Suarez d'un superbe plongeon sur son côté droit (46e). Derrière, le FC Barcelone est de nouveau passé tout près du break.

... puis la Juve réagit...

D'abord sur un contre éclair mené et conclu par l'Uruguayen, qui n'a toutefois pas cadré sa frappe (50e). Ensuite, par une nouvelle action collective de grande classe aux abords de la surface italienne, conclue par un tir trop enlevé de Messi (51e).

Et c'est finalement l'Espagnol Alvaro Morata qui a remis les siens dans le droit chemin. Servi par la chance après une frappe de Tevez repoussée par Ter Stegen, l'attaquant a décoché une lourde frappe à l'entrée des six mètres sur laquelle le portier catalan n'a absolument rien pu faire (55e, 1-1).

... avant de craquer

Derrière, le match a totalement changé de rythme. Galvanisés par un public ayant retrouvé sa voix, les Italiens sont parvenus à faire jeu égal avec les Catalans, au point qu'à l'heure de jeu, il était difficile de savoir vers quel côté le vent tournerait...

À la 63e, Carlos Tevez a bien cru donner l'avantage aux siens, mais sa frappe enroulée n'a pas trouvé le cadre de Ter Stegen. Et c'est finalement le FC Barcelone qui a fait le break cinq minutes plus tard. Luis Suarez, qui a vu lui revenir un tir repoussé par Buffon, n'a pas manqué sa reprise et a permi au club catalan de reprendre l'initiative (68e, 2-1).

Sur l'action suivante, les hommes de Luis Enrique ont même cru prendre un avantage définitif, mais la tête victorieuse de Neymar n'a pas été validée par l'arbitre, qui a signalé en toute logique une main préalable (69e).

Derrière, les deux rivaux ont bien tenté de forcer la décision, mis les tentatives de part et d'autre sont restées sans suite. Un rythme quelque peu redescendu qui a permis au public catalan de fêter comme il se devait l'entrée de Xavi, à la 78e minute de jeu. Le milieu de terrain est ainsi devenu le joueur le plus capé de l'histoire de la Ligue des champions, avec 151 apparitions en C1.

L'entrée de Llorente à la pointe de l'attaque de la Juve, quelques minutes plus tard, n'a pas eu le même retentissement dans l'histoire. L'Espagnol n'a pas trouvé la faille, et c'est même son vis-à-vis Neymar, sur une contre-attaque éclair, qui a fermé la marque en faveur du Barça (90e+5, 3-1).

Une conclusion aussi cruelle qu'elle fut finalement logique, tant le FC Barcelone a semblé maîtriser son sujet tout au long de la soirée. La Juventus Turin, de retour au plus haut niveau après une décennie compliquée, devra donc attendre un peu avant de retrouver le sacre. Son palmarès, lui, restera bloqué à deux unités (1985, 1996) au moins une saison de plus.

Pour revivre cette finale de Ligue des champions entre la Juventus Turin et le FC Barcelone sur vos smartphones et tablettes, cliquez sur ce lien.

Si le direct ne s'affiche pas, merci d'appuyer sur F5.

 

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Face au Barça, la Juventus rêve de renouer avec son passé glorieux

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    En images : Berlin en fête, à 24 heures de la finale de la Ligue des champions

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    "Buffon est un grand gardien... je le prenais à la Playstation", s'amuse Neymar

    En savoir plus