france24

Player

ESPAGNE

Arrivés à Madrid, les mineurs grévistes manifestent pour défendre leurs emplois

Dernière modification : 11/07/2012

©

Texte par Dépêche

Des centaines de mineurs en grève, venus du nord de l'Espagne, sont arrivés mardi soir à Madrid après avoir parcouru 400 kilomètres à pied. Ils manifestent ce mercredi contre la réduction des aides publiques décidée par le gouvernement.

AFP - Au son des pétards et des sifflets, des milliers de mineurs, certains arrivés la veille après une "marche noire" de plus de 400 kilomètres, défilaient mercredi à Madrid contre les coupes dans le secteur qui signent, selon eux, "la mort de la mine" en Espagne.
              
Portant des tee-shirts noirs où était écrit "nous soutenons la lutte des mineurs", "SOS mineurs en danger d'extinction", des mineurs, soutenus par leurs familles, des syndicalistes et d'autres associations ont manifesté vers le ministère de l'Industrie.
              
"C'est la mort de la mine, des bassins miniers et de tous les villages" qui vivent du métier, affirme Rafael Blanco, mineur préretraité de 43 ans de Faedo, dans la région des Asturies (nord), dénonçant la décision du gouvernement de couper 63% des aides au secteur.
              
"Le chemin a été assez difficile, 20 jours de marche sans répit, avec plusieurs blessures en chemin", témoigne Alberto Flores, 46 ans.
              
Il fait partie des quelque 400 mineurs arrivés la veille à Madrid des bassins de charbon des Asturies, de Castille et Leon et d'Aragon.
              
Ils avaient ensuite défilé à la lumière de leurs lampes frontales, casque sur la tête, jusqu'à la symbolique Puerta del Sol, au coeur de la capitale.
              
En restructuration depuis 20 ans, les mines de charbon espagnoles ont progressivement fermé. Une quarantaine sont encore en activité, principalement dans le nord, faisant travailler 8.000 mineurs.
              
Le gouvernement de droite, engagé dans une chasse au déficit public, a décidé de réduire de 301 millions d'euros en 2011 à 111 millions cette année les aides au secteur. De quoi condamner, selon les mineurs, jusqu'à 30.000 emplois directs ou indirects.