france24

Player

FOOTBALL

Didier Deschamps : "Les joueurs seront soumis à un devoir d'exemplarité"

Dernière modification : 10/07/2012

©

Texte par Trésor KIBANGULA

Le nouveau sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, a tenu lundi sa première conférence de presse au siège de la Fédération française de football. L'occasion pour le remplaçant de Laurent Blanc d’exposer sa mission à la tête des Bleus.

Didier Deschamps enfin dans la peau de sélectionneur des Bleus. Après la signature, dimanche 8 juillet, de son contrat d’embauche, l’ancien entraîneur de l’OM a tenu lundi sa première conférence de presse, aux côtés de Noël Le Graêt, président de la Fédération française de football (FFF).

Un contrat de deux ans renouvelable

Les deux hommes ont confirmé que le contrat s’étendait sur une période de deux ans, renouvelable en cas de qualification pour la Coupe du monde prévue au Brésil en 2014. Une condition difficile car la France se trouve dans le même groupe que l’Espagne, championne du monde et d'Europe en titre.

Après avoir expliqué que "Didier Deschamps était le premier choix" de la Fédération, Noël Le Graët s’est voulu rassurant. "Il a déjà mené des actions compliquées et il a toujours réussi", a rappelé le patron de la FFF.

La Coupe du Monde 2014

Pour le nouveau sélectionneur, la première échéance importante est la qualification pour la Coupe du Monde 2014. "Je suis un compétiteur", a martelé l’ancien capitaine des Bleus, champions du monde en 1998 et d’Europe en 2000.

Pour y parvenir, il a dévoilé le système de jeu qu’il compte mettre en place : l'attaque. "L’équipe de France doit aller de l’avant et mettre l’adversaire en difficulté", a-t-il expliqué.

Gare aux ego

Après l’image de "bad boys" que certains joueurs de l’équipe de France ont laissé au dernier championnat d’Europe, laquelle n’a pu effacer l’épisode de Krysna, Didier Deschamps a martelé que sous son leadership, "la notion du groupe" et "l’esprit d’équipe" seront les maîtres-mots des Bleus. "Les joueurs n’ont plus droit à l’erreur", a-t-il prévenu. Et de renchérir : "Être international français c'est magnifique (…), mais ils [les Bleus] auront aussi des devoirs d'exemplarité. Si l'objectif individuel passe au premier plan, ce n'est pas possible. (...) En termes d'investissement personnel il y aura des obligations."

Continuité dans la différence

Didier Deschamps a enfin salué le travail de son prédecesseur et ancien partenaire de l’équipe de France. "Je m’inscris dans la continuité, avec forcément des choses que je ferai différemment", a-t-il lâché.

Revivez les temps forts de cette conférence de presse sur notre liveblogging.