france24

Player

AFFAIRE DSK

Nafissatou Diallo porte plainte au civil contre Dominique Strauss-Kahn

Dernière modification : 09/08/2011

©

Texte par Dépêche

Nafissatou Diallo, victime présumée d'agression sexuelle dans l'affaire Dominique Strauss-Kahn, a annoncé qu'elle porterait plainte au civil contre l'ex-patron du FMI qu'elle accuse d'agression "violente et sadique".

 

AFP - Nafissatou Diallo a lancé lundi à New York des poursuites au civil contre Dominique Strauss-Kahn pour obtenir des dommages et intérêts après "l'agression sadique" qu'elle dit avoir subie, les avocats de l'ancien patron du FMI dénonçant aussitôt une manoeuvre purement vénale.

La plainte de la femme de chambre de 32 ans d'origine guinéenne, dont l'AFP a obtenu copie, ne demande aucune somme en particulier mais évoque "le versement de dommages et intérêts d'un montant à déterminer lors du procès", en réparation de préjudices moraux et physiques.

Le document, long de 17 pages, accuse DSK d'avoir commis une "agression violente et sadique" le 14 mai contre Mme Diallo, alors qu'elle s'apprêtait à "faire son travail de femme de chambre" à l'hôtel Sofitel de New York où résidait l'ancien directeur général du Fonds monétaire international.

M. Strauss-Kahn y est accusé d'avoir "infligé volontairement une détresse émotionnelle à Mme Diallo". L'agression, insiste la plainte, était "intentionnelle, brutale et violente, ce qui a conduit à humilier, rabaisser et violer (la) dignité (de Mme Diallo) en tant que femme".

Les blessures émotionnelles et mentales qui ont suivi ont été telles "qu'elle pourrait ne jamais s'en remettre", affirme encore le document, qui décrit avec force détails comment M. Strauss-Kahn aurait tenté d'introduire son pénis dans la bouche de M. Diallo.

La plainte affirme aussi que l'ancien favori des sondages pour la présidentielle 2012 en France a agressé des femmes dans "des chambres d'hôtels du monde entier".

Le document demande la tenue d'un procès dans un tribunal du Bronx, un quartier difficile de New York où vit Mme Diallo, une juridiction réputée favorable aux victimes dans ce type d'affaires.

Le dépôt de cette plainte n'est pas une surprise, l'avocat de Mme Diallo, Kenneth Thompson, ayant indiqué à plusieurs reprises l'intention de sa cliente de déclencher cette procédure, quelle que soit l'issue de la procédure pénale.

La défense de M. Strauss-Kahn n'a pas tardé à riposter: "Nous affirmons depuis le début que les motivations de Me Thompson et de sa cliente ne sont autre que de se faire de l'argent", ont déclaré les deux avocats de l'ancien patron du FMI, William Taylor et Benjamin Brafman, dans un communiqué.

"Le dépôt de cette plainte fait tomber tous les doutes sur cette question. La plainte au civil n'a aucune valeur et M. Strauss-Kahn va la combattre vigoureusement", ont-ils assuré.

Dominique Strauss-Kahn a été libéré sur parole le 1er juillet après l'apparition de contradictions et de mensonges dans la déposition sous serment de Nafissatou Diallo sur les faits présumés qui remontent au 14 mai dernier.

En cause, notamment, une conversation téléphonique enregistrée au lendemain des faits présumés avec un détenu en Arizona (sud-ouest). "Ne t'inquiète pas. Ce type a beaucoup d'argent, je sais ce que je fais", lui aurait dit Mme Diallo.

Depuis, son avocat Kenneth Thompson a affirmé que "certaines choses ont été mélangées dans cette citation".

M. Strauss-Kahn reste sous le coup de sept chefs d'accusation aux Etats-Unis, notamment tentative de viol, agression sexuelle et séquestration, qui peuvent lui valoir de nombreuses années de prison. Il est toujours privé de son passeport et ne peut quitter le territoire américain.

Sa prochaine comparution dans le volet pénal de l'affaire est prévue le 23 août. A cette occasion, le parquet de Manhattan pourrait décider l'abandon des poursuites.

Resterait alors la procédure civile et le risque pour M. Strauss-Kahn de subir un procès éprouvant devant un tribunal du Bronx, à moins qu'il négocie un accord via ses avocats.